Optimiser la qualité de l’air intérieur : VMC hygroréglable VS VMC autoréglable

Dans le cadre des rénovations qu’ils envisagent pour renforcer la performance énergétique de leurs logements, les particuliers accordent de l’attention à la qualité de l’air intérieur. Lorsque le système de ventilation actuel s’avère vétuste, ils décident de mettre en place un nouveau système de ventilation mécanique. Il s’agit par exemple d’installer une VMC hygroréglable ou autoréglable. Point sur les différences entre ces deux équipements.

Qu’est-ce que c’est la VMC hygroréglable et à quels besoins elle répond ?

En matière d’équipements pour la ventilation et la qualité de l’air intérieur, la VMC hygroréglable est conseillée notamment dans les logements où le taux d’humidité est très élevé. Son but est donc de maintenir un taux stable et à déclencher la ventilation dès que le taux a dépassé le niveau maximal paramétré. L’appareil fonctionne avec ses propres bouches d’aération, qui portent le nom de « bouches hygroréglables ».

La bouche hygroréglable a pour rôle de réguler le débit de l’air qui vient de l’extérieur en fonction du taux d’humidité des pièces de la maison. Elle dispose d’un clapet qui s’ouvre dès que l’humidité augmente et dépasse le seuil paramétré.

Pour mesurer le taux d’humidité et savoir à quel moment déclencher l’appareil, le système comprend une languette papier. Cet accessoire est capable de détecter toute variation de l’humidité et s’étirer pour ouvrir la bouche d’aération. Un système qui permet de mesurer la qualité de l’air de chaque pièce et de la ventiler dès que c’est nécessaire.

La cuisine et la salle de bains sont les pièces les plus humides d’un logement. C’est pour cela qu’il est important de disposer d’un système de ventilation mécanique performant et de le déclencher plus souvent que dans les autres pièces. Dans certaines maisons, la VMC hygroréglable dispose d’un bouton poussoir pour ouvrir la bouche d’aération plus souvent, selon les besoins de chaque utilisateur. Ce bouton est installé dans les pièces humides uniquement.

Dans quels cas de figure il vaut mieux privilégier la VMC autoréglable ?

Dans l’objectif de gagner en performances sur leurs systèmes de ventilation mécanique double flux, les particuliers peuvent être amenés à installer une VMC autoréglable. C’est un appareil qui permet à chaque foyer de choisir le débit d’air dont les utilisateurs ont besoin. Le réglage peut se faire au moment de l’installation de l’équipement, mais peut être ajusté au fil du temps.

La VMC autoréglable ne peut pas être paramétrée pour mesurer le taux d’humidité et ne prend pas en compte cet indicateur pour ajuster son débit. Contrairement à la VMC hygroréglable, elle fonctionne avec des bouches d’aération autoréglables. De plus, ses utilisateurs peuvent faire un réglage spécifique pour la ventilation de la cuisine.

Pour choisir le système de ventilation mécanique double flux qui convient à chaque logement, il est important de se faire conseiller par un professionnel de la filière. Il saura recommander la solution la plus adaptée en fonction des besoins de chaque famille, de l’emplacement géographique, du taux d’humidité et d’autres indicateurs. L’installeur saura également conseiller l’appareil le plus rentable en tenant compte des besoins de ses clients.

Partagez cette information :
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on email
Email