Quels travaux de toiture exécuter pour prévenir les déperditions énergétiques?

DEVENIR REDACTEUR

Vous souhaitez rédiger des articles sur l’une de nos thématiques ? N’hésitez pas à consulter nos conditions d’utilisation. 

Une toiture en mauvais état constitue une véritable source de perte thermique dans la maison. Pour être plus précis, plus de 30 % des déperditions de chaleur à l’intérieur de la bâtisse passent par cette structure. Ce qui a non seulement un impact sur le confort des résidents, mais surtout sur les dépenses en électricité occasionnées par l’utilisation des appareils de chauffage. Pour les réduire, on peut envisager l’exécution de certains travaux. C’est justement ce dont on va parler dans les paragraphes suivants.

Déperditions de chaleur par la toiture : quelles en sont les sources ?

Comme vous l’aurez compris, plus d’un tiers de la chaleur passe par les parois du toit. Ce conduit à une consommation excessive en matière de chauffage. Ces dépenses peuvent d’ailleurs représenter jusqu’à 66 % durant les saisons froides. Pour mettre fin aux pertes énergétiques, il est primordial de déterminer au préalable leur provenance. La plupart du temps, elles sont causées par :

  • La défectuosité des isolants au niveau de la toiture ;
  • La détérioration des revêtements ;
  • Le manque d’étanchéité de la couverture, notamment la présence de fuites d’eau et d’air.

Pour résoudre ces problèmes efficacement, l’idéal est d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique. Pour leur exécution, il est conseillé de contacter ce couvreur professionnel à Nanterre.

Économiser de l’énergie grâce aux travaux d’isolation thermique

Il est vrai qu’on peut limiter les déperditions énergétiques en remplaçant les tuiles endommagées. Mais cela ne résout le problème qu’à moitié. Pour optimiser les performances thermiques de la toiture, la mise en œuvre de travaux d’isolation thermique est fortement recommandée. Dans ce cas, deux solutions sont envisageables. En l’occurrence, il s’agit de l’isolation thermique par l’intérieur (ITI) et de l’isolation thermique par l’extérieur (ITE).

Actuellement, l’ITE gagne plus de terrain que l’ITE, et ce, en raison de son efficacité et de la facilité de sa réalisation. Néanmoins, sa mise en œuvre reste relativement coûteuse. L’ITE est surtout entreprise sur les nouvelles constructions ou dans le cadre de la rénovation d’une toiture du fait qu’elle nécessite la dépose du revêtement en place.

Dans les deux cas, on peut recourir à différents matériaux comme isolants. Parmi ces derniers, il y a par exemple la laine de verre, la laine minérale et la ouate de cellulose pour l’isolation des combles. Pour isoler la toiture, on peut employer de la laine de roche ou du polyuréthane.

Pour que les isolants soient correctement posés, il est recommandé de confier les travaux à un couvreur professionnel. Une installation réussie garantit en effet l’efficacité du système d’isolation. 

Travaux d’isolation de toiture : peut-on bénéficier des systèmes d’aides ?

Pour des raisons écologiques et environnementales, l’État encourage les foyers à amoindrir leurs consommations énergétiques. Des aides financières sont donc accordées à ceux qui entreprennent des travaux dans ce sens. En l’occurrence, il s’agit du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Concrètement l’État accorde une déduction de 30 % sur les frais des travaux d’isolation. Il faut néanmoins que les conditions d’éligibilité à cette aide soient remplies. Parmi celles-ci, on peut citer l’exécution des travaux par une entreprise certifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

À côté du CITE, il existe d’autres systèmes d’aides financières à l’instar de l’écoprêt à taux zéro, l’aide de l’Anah, la prime d’Énergie et la TVA à taux réduit. Toutefois, il faut remarquer que certaines de ces aides ne sont pas cumulables.