Smart Building : le rôle de l’Internet des objets dans les économies d’énergie

smart-building-economies-energie

Depuis quelques années, le Smart Building révolutionne les métiers du bâtiment en améliorant l’énergie,le confort, la maintenance… Le bâtiment connecté ouvre de nouvelles possibilités en termes d’économies d’énergie. Ainsi, l’Internet des objets (IoT) peut servir de catalyseur à la performance énergétique et environnementale des bâtiments. Le point avec Objenious.

 

L’IoT dans le Smart Building

L’IoT dans le Smart-Building permet de connecter tous types de capteurs de façon simple et à moindre coût. Pour optimiser les consommations énergétiques d’un bâtiment, il est nécessaire de mesurer la consommation de façon précise afin d’identifier les axes d’amélioration.

Le Smart Building, dans ce cas, se matérialise par des capteurs spécifiques, positionnés à différents endroits du bâtiment en fonction des données à collecter. En les connectant, il est possible d’analyser la consommation en eau, en gaz et en électricité du bâtiment, de relever des températures ou des indicateurs de qualité d’air. Cette première étape permet d’optimiser la consommation et d’assurer le confort des usagers. Ainsi, une donnée indiquant une température trop élevée par rapport aux paramètres prédéfinis déclenchera des actions correctives pour réduire la chaleur. Idem pour une qualité de l’air dégradée qui nuit à la performance au travail.

De nombreuses technologies IoT permettent de connecter des capteurs. En particulier, la technologie LoRaWAN®, l’une des plus répandues, car elle est très facile à installer et à exploiter puisqu’elle ne requiert pas d’infrastructures lourdes.

La technologie LoRa® permet de connecter des capteurs avec une autonomie de plusieurs années, réduisant ainsi les coûts de maintenance du parc d’objets connectés. La portée des antennes radio étant de plusieurs kilomètres, elle permet à des opérateurs publics de proposer une couverture nationale avec des niveaux de services et de sécurité avancés.

Les données fournies par les capteurs sont accessibles dans le cloud en IP à travers des API ou plateformes métier. Ces dernières permettent de restituer la donnée aux utilisateurs pour qu’ils puissent la visualiser et l’analyser en amont de la prise de décision.

 

Les enjeux de la construction et de la rénovation « smart »

Outre l’optimisation énergétique permettant des gains de plus de 20% sur les factures, d’autres cas d’usage bénéficient des technologies IoT. Les opérateurs de service du bâtiment peuvent par exemple utiliser des capteurs multifonctions pour connecter des appareils type VMC ou chaudières pour piloter à distance l’ensemble des installations et planifier les opérations de maintenance plus efficacement.

 

La formation au Smart Building : une nécessité pour les entreprises du bâtiment

L’intérêt de l’IoT pour les entreprises du bâtiment est évident : elle est facile à installer, ne comporte aucun câble, son coût est faible en comparaison avec d’autres technologies et de nombreux capteurs et solutions sont disponibles sur le marché.

Néanmoins, l’expansion des nouvelles technologies requiert une montée en compétence des professionnels du bâtiment. Pour ce faire, des formations au déploiement d’un dispositif IoT, au paramétrage, à l’utilisation des plateformes métier sont désormais possibles auprès de certains acteurs IoT.

Naturellement, les écoles ont aussi un rôle crucial à jouer dans l’avenir du Smart Building. CentraleSupelec a lancé son premier cursus IoT et de nombreuses formations d’ingénieur ou de BTS intègrent dorénavant ces technologies dans leur formation. Cela permettra d’étoffer le nombre de professionnels maîtrisant la technologie et d’accélérer le rythme de déploiement dans les bâtiments de l’Hexagone.

Partagez cette information :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email